Non , je n' arrive pas à tenir mon blog régulièrement... les mots sont coincés dans ma tête ,je préfère ceux des autres...ils m' apportent plus de réconfort que ma propre prose ...j' ai cru qu' écrire ma peine serait thérapeutique mais l' angoisse noue autant la gorge que le verbe . Je me réfugie dans la littérature ,les histoires d' inconnus me protègent de la mienne .une trêve qui chaque jour se fait plus longue et plus agréable. Les moments de déprime semblent s ' espacer ...

Un proverbe zen dit que Si un problème ne peut pas être résolu Être malheureux n' y changera rien .Je le récite comme un mantra ...

A bientôt mes copinautes.